Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

OBAMA REND HOMMAGE A MANDELA, LE DERNIER DES ZULUS

Posté par: Ibrahima simaga| Lundi 16 décembre, 2013 09:02  | Consulté 640 fois  |  0 Réactions  |   

 

Qui plus que Barack Obama pouvait rendre un ultime hommage à Nelson Mandela, le Père de la Nation arc-en-ciel, pour ne pas dire l’Afrique du Sud ? Les deux hommes ont indubitablement en commun quelque chose de fort voire d’historique. Jugez-en vous-mêmes.

Nelson Mandela (1918-2013) fut le premier président noir de l’Afrique du Sud et Barack Obama est le premier président noir des Etats-Unis d’Amérique. Tout un symbole ! Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la symbolique est puissante. Personne ne semble donc mieux placé que lui pour parler de Mandela, le dernier des Mohicans, pardon, des Zulus.

Ce « Géant de l’Histoire, » pour reprendre l’heureuse formule du président Obama, a rendu son dernier souffle à son domicile de Johannesburg, le jeudi 05 décembre 2013 à son domicile de Johannesburg, après 95 ans de lutte. L’homme  qui disait à qui voulait l’entendre que sa vie était un « combat, » - « Struggle is my life »  - est enterré hier le 15 décembre 2013 à Qunu, la terre de ses ancêtres xhosa, situé dans le sud-est rural du pays, auprès de ses siens, selon sa dernière volonté.

Mais auparavant, le monde entier a tenu à lui rendre un vibrant hommage. C’est ainsi que d’imminentes personnalités parmi lesquelles le président Barack Obama et 90 autres chefs d’Etats et de gouvernements, sans oublier le Secrétaire Général des Nations-Unies, en l’occurrence Ban Ki-Moon, ont honoré cette cérémonie d’adieu de leur présence devant plus de 80.000 personnes dans le Soccer City Stadium, ce mythique stade de SOWETO (South West Townships) situé au sud de Johannesburg. Comme on le voit, les chiffres crèvent les yeux et renseignement du coup sur la personnalité même du défunt.

Madiba incarnait des valeurs cardinales telles que la paix, l’amour, la fraternité, la pardon, la réconciliation, l’union (Ubuntu), l’unité, la concorde, la solidarité, le courage, la persévérance, la justice, la liberté…que sais-je encore ? Que des idéaux nobles. C’était vraiment tout cela Mandela.

C’est pourquoi le président Barack Obama n’a pas voulu manquer cette belle et unique occasion de l’Histoire. Il la marquera d’ailleurs de son empreinte, d’une pierre blanche.

Dans son discours, Obama a comparé Mandela à ses héros personnels. A ses « role models » diront les Américains. Il fera surtout un parallèle entre son triomphe contre le régime d’Apartheid en Afrique du Sud et la lutte pour les droits civiques aux Etats-Unis. Dans son hommage à Mandela, il y a en fait beaucoup de réminiscences des figures historiques telles que Georges Washington, Abraham Lincoln,  John F. Kennedy et surtout  Révérend Martin Luther King Jr et ainsi que d’autres « freedom fighters » ou si vous voulez des « combattants pour la liberté » à l’image de Mahatma Gandhi. Il reconnaitra d’emblée en déclarant : « Michelle et moi sommes les bénéficiaires de cette lutte ».

Mais, si vous le voulez bien, pour illustrer mon propos, commençons par Georges Washington, le premier président du Pays de l’Oncle Sam et l’un des Pères fondateurs. Pour rappel, Général Washington est venu au pouvoir à la faveur d’un consensus sur sa personne au sortir de la Guerre d’indépendance. Il a en effet présidé aux destinés de ce Grand pays tout simplement parce que c’était lui qui était à la tête de l’Armée  américaine. Mais, pour faire le parallèle avec Mandela, il a poliment décliné l’offre d’un troisième mandat en se retirant du pouvoir après 8 ans, soit deux mandats de 4 ans. Pourtant, rien ne l’obligeait à faire 8 ans ; il aurait pu se faire indéfiniment réélire comme le font certains chefs d’Etats africains d’autant plus qu’à l’époque la Constitution américaine était encore muette sur le nombre de mandats présidentiels. La preuve, Franklin D. Roosevelt a fait 4 mandats. Il a fallu attendre l’avènement d’Henry Truman pour qu’un amendement puisse combler ce vide juridique en stipulant expressément qu’un président est élu pour un mandat de 4 ans, renouvelable une seule fois. C’est exactement ce qu’avait fait Madiba en se retirant doucement du pouvoir au terme de son mandat. Pourtant, tous les ingrédients étaient encore réunis pour que les Sud-Africains lui renouvellent leur confiance. Mais, comme le dirait l’autre : « Il a su partir à temps. » Et Obama de jeter une pierre dans la cour de ces « dictateurs » africains surtout, en déclarant : « Beaucoup prétendent être solidaires de sa lutte mais ne tolèrent pas le changement. »

Venons-en à présent à un autre Grand homme de la trempe de Nelson Mandela,  à savoir Abraham Lincoln. Lincoln est le Père de la « Loi sur l’émancipation des Noirs américains »  -Emancipation Act. Une loi qui a libéré tous les esclaves noirs vivant sur le sol américain en 1863. Il est venu au pouvoir à une période critique dans l’histoire des Etats-Unis : la guerre de sécession (1861-1865). Le Nord était opposé au Sud. « Une maison divisée contre elle-même, » selon ses propres termes. Mais, avec beaucoup de tact et d’intelligence, il a su préserver l’unité de la nation américaine avant d’être assassiné. Grâce à son combat, l’Amérique est restée une et indivisible. Comme le disent les Américains : « United we stand ; divided, we fall ». Traduisez:” Unis, nous vaincrons, divisés, nous échouerons”. Or, c’est exactement la même image que Madiba renvoie à la face du monde. Il a su réconcilierS les Sud-Africains blancs, noirs et métis, avec eux-mêmes, créant ainsi une Nation arc-en-ciel – a « rainbow nation ». Nul n’ignore que la réconciliation et  l’union - Ubuntu – étaient des thèmes favoris de Madiba. Et Obama de dire dans son hommage à Mandela : « La réconciliation n’est pas l’ignorance d’un passé mais l’inclusion, la compréhension du passé, de la vérité. »

Je placerai John F. Kennedy dans le même registre qu’Abraham Lincoln. Ne perdons pas de vue que c’est Kennedy qui avait préparé « La loi qui changea le visage de l’Amérique, » comme le disait si bien Martin Luther King, Jr. Pour rappel, c’est bien Kennedy qui est le Père de « La loi sur les droits civiques »  de 1964 - Civil Rights Act – même si c’est son successeur Lindon B. Johnson qui avait eu la chance de la signer. Mais, l’histoire retiendra que Lincoln comme Kennedy sont tous deux des artisans de la liberté, au prix de leur vie. Et c’est bien là qu’ils ressemblent à bien des égards à Nelson Mandela.

Quid du Révérend Martin Luther King Jr. ? Voici un autre artisan de la liberté. A l’instar de Lincoln, de Kennedy et de Mandela, Dr. King était sans conteste l’un des plus fervents apôtres de la liberté. Il a fait des valeurs comme la fraternité, le pardon, la paix, la non-violence, la justice et la liberté son cheval de bataille. Disciple de Gandhi, il s’est farouchement opposé à l’injustice au prix de sa vie. Mais, c’est comme s’il était préparé à ce « sacrifice ultime », à l’image d’un sauveur qui sacrifie sa vie pour sauver les autres. Sur ce plan, l’auteur de « I Have a Dream » était exactement comme Mandela, l’homme qui a passé 27 ans à la prison de Robben Island pour sauver les Sud-Africains. Citant Mandela, Obama dit: « J’ai chéri l’idéal d’une société libre et démocratique dans laquelle tout le monde vivrait en harmonie et avec des chances égales. C’est un idéal pour lequel j’espère vivre et que j’espère accomplir. Mais, si nécessaire, c’est un idéal pour lequel je suis prêt à mourir. »

Et Obama d’ajouter: « « C’était le dernier grand libérateur du XXe siècle (…) Il a préservé la liberté pour les futures générations». Il dira plus loin  pour finir: « Madiba m’a rendu meilleur (…) Cherchons à avoir la même largesse d’esprit que lui (…) Nous ne reverrons plus cette lumière qu’il était ».

(Suivez-moi sur mon blog : obama4ever.seneweb.com)

 

                                                                                                                                                                                    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 L'auteur  Ibrahima simaga
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Ibrahima simaga
Blog crée le 27/01/2012 Visité 208495 fois 38 Articles 2992 Commentaires 13 Abonnés

Posts recents
COURS N°3: QUAND UN SENEGALAIS RENCONTRE UN AMERICAIN
COURS N°2: COMMENT FAIRE LA CONNAISSANCE DE QUELQ\'UN EN ANGLAIS?
COURS N°1: COMMENT SALUER EN ANGLAIS?
APPRENEZ L\'ANGLAIS SUR SENEWEB.COM
L\'AMERIQUE, HILLARY ET LA MAISON-BLANCHE
Commentaires recents
Les plus populaires
Election présidentielle aux Etats-Unis: Quand la polygamie lie Barack Obama à Mitt Romey
QUELLE ECOLE POUR ACCOMPAGNER LE PLAN SENEGAL EMERGENT?
Hommage à Joseph Ndiaye de l'Île de Gorée
Barack Obama et le chiffre 4: une extraordinaire coïncidence
Les 10 pensées de Barack Obama sur l'éducation