Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

BARACK OBAMA:UN DESTIN EXTRAORDINAIRE

Posté par: Ibrahima simaga| Mardi 25 juin, 2013 08:54  | Consulté 1282 fois  |  0 Réactions  |   

 

BARACK OBOMA : UN DESTIN EXTRAORDINAIRE

L’histoire d’Obama a commencé sur les rives du Lac Victoria, au Kenya. En effet, en 1959 le gouvernement du Kenya offre une bourse à un jeune homme noir de 23 ans du nom de Barack Obama afin qu’il puisse aller poursuivre ses études aux Etats-Unis, plus exactement à l’Université d’Hawaï. Une fois dans cette Université, il rencontre – lors d’un cours de langue russe- une jeune femme blanche de 17 ans du nom de Stanley Ann Dunham, originaire de Kansas City, au Chicago et étudiante en anthropologie. Ces deux jeunes étudiants tombent amoureux l’un de l’autre et se marient en 1960. Le 4 août 1961, le couple donne naissance à un mignon petit garçon nommé Barack Hussein Obama. Sa mère l’appelle affectueusement « Barry ». Obama écrit dans son autobiographie, Dreams from My Father (1995) ou Lesrêves de mon père (2008) – « Mon père était noir comme le goudon alors que ma mère était blanche comme le lait ».

Non seulement le père, Barack Obama, a donné son nom à son fils mais aussi ce dernier porte le nom de son grand-père paternel, Onyango Hussein Obama. D’où le « middle name » ou le «  nom du milieu » HUSSEIN. Il faut dire le grand-père paternel d’Obama était musulman pratiquant et polygame de surcroît alors que son père lui, était un athée. Pour la mère d’Obama, son prénom (de garçon) STANLEY vient du fait que son père Stanley Armour Dunham voulait avoir un garçon avec sa mère Madelyn Dunham. Comme c’est une fille qui est venue au monde, il a décidé de garder son prénom dans le nom de sa fille : Stanley Ann Dunham.

En 1963, le père d’Obama obtient une autre bourse pour aller faire des études doctorales en économétrie à l’Université de Harvard, à Boston. Ainsi, il quitte son épouse et son enfant alors âgé de 2 ans seulement. L’explication qu’il donne est que la bourse ne couvre pas la prise en charge de son épouse et de son enfant. Simpliste et fallacieuse, direz-vous, mais toujours est-il que la séparation est inévitable. C’est le divorce, malheureusement. La mère d’Obama se remarie avec un autre étudiant du nom de Lolo Soetoro, venant de Djakarta, en Indonésie. En 1967, le nouveau couple s’installe à Djakarta où Obama commence sa scolarité. Il commence d’abord par une école publique musulmane avant que sa mère de l’inscrive dans une école privée catholique. En 1971, à l’âge de 10 ans, il quitte Jakarta pour retourner à Hawaï auprès de ses grands parents maternels, Stanley et Madelyn. Le grand-père est un ancien GI’s –militaire américain- et la grand-mère est secrétaire et travaille plus tard dans une banque. C’est elle d’ailleurs qui finance toutes les études d’Obama. Elle l’inscrit dans une prestigieuse école appelée Punahou. C’est donc à Hawaï que Barack Obama poursuit ses études primaires et secondaires jusqu’à l’Université.

En 1983, il obtient une Maîtrise en science politique à l’Université de Columbia, à New York et une autre en Droit à la prestigieuse université de Harvard, à Boston en 1991. En 1992 après ses études de Droit, il va à Chicago auprès de sa mère malade qui décède la même année des suites d’un cancer. C’est le lieu de dire qu’il perd son père en 1982 qui est décédé des suites d’un accident de voiture à Nairobi, au Kenya. Après, il enseigne le Droit à l’Université de Chicago pour quelque temps avant de devenir avocat des droits civiques. C’est en ce moment qu’il rencontre une jeune femme noire du nom de Michelle Robinson qui devient plus tard son épouse. En fait, c’est sa future épouse qui lui montre les arcanes du métier puisqu’ils travaillent ensemble dans le cabinet d’avocats appelé Sidley & Austin. Le couple se marie et a eu deux filles Malia et Natacha, plus connue sous le surnom de Sasha. C’est le lieu d’ajouter qu’Obama a une demi-sœur du nom de Maya Soetoro qui est actuellement mariée à un Américain d’origine chinoise.

Barack Obama abandonne plus tard le travail d’avocat pour devenir travailleur social ou « organisateur de communauté » à Chicago. Il travaille pour le compte d’une ONG ; un travail qui consiste effectivement à organiser les jeunes dans des quartiers défavorisés en les sensibilisant afin qu’ils puissent devenir des citoyens responsables. En réalité, c’est un programme de lutte contre la délinquance juvénile dans les ghettos : contre la toxicomanie, la violence et le chômage.

C’est après qu’il entre en politique avec l’aide de son épouse, Michelle, qui a un bon carnet d’adresses. En 1996, il est élu sénateur de l’Etat d’Illinois pour un mandat de 4 ans qui est renouvelé une fois. C’est en 2004 qu’il devient sénateur des Etats-Unis. Il commence alors à rêver de la White House. Avec l’aide de son « Chief Strategist » ou si vous voulez de son « sorcier » blanc, David Axelrod, il crée son slogan de campagne : CHANGE, traduisez changement ou SOPI. En pleine campagne pour les primaires contre Hillary Clinton, il change son slogan qui devient « YES, WE CAN ! ». Un slogan très optimiste qui serait utilisé pour la première fois par César Chavez dans les années 60 : « Si, se puede » ou « Oui, nous pouvons ». Mais c’est bien Obama qui en fait un « Buzz word », traduisez une expression à la mode. En 2007, il publie son deuxième ouvrage The Audacity of Hope ou L’audace d’espérer.

Après les primaires, Obama devient le candidat officiel du Parti Démocrate (Les Bleus, représentés par un âne). Il est donc opposé à John McCain, le candidat officiel du Parti Républicain (Les Rouges, représentés par un éléphant, également appelé the Grand Old (GOP)  ou le Parti Conservateur. Le 3 novembre 2008 il père sa grand-père qu’il appelle affectueusement « Toot », qui veut dire « grand-mère » en anglais hawaïen. Le 4 novembre 2008, le remporte l’élection présidentielle américaine et devient le premier afro-américain à devenir locataire de la 1600 Avenue de la Pennsylvanie, pour ne pas dire la Maison-Blanche. Une victoire historique. Finalement, il prête serment le 20 janvier 2009 comme le veut la Constitution américaine et devient le 44 ème président des Etats-Unis d’Amérique. Tout un symbole ! Celui d’une Américaine réconciliée avec elle-même, une Amérique post-raciale.

Voici ce qu’il dit lors de son fameux discours inaugural :

« Un homme dont on refusait de servir le père dans un restaurant local il ya près de 60 ans, peut maintenant se mettre devant vous pour prêter le serment le plus sacré. »

 

WELCOME TO SENEGAL, MISTER PRESIDENT !

(Suivez-moi sur mon blog : obama4ever.seneweb.com)

 

 

 

 L'auteur  Ibrahima simaga
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Ibrahima simaga
Blog crée le 27/01/2012 Visité 203621 fois 38 Articles 2161 Commentaires 13 Abonnés

Posts recents
COURS N°3: QUAND UN SENEGALAIS RENCONTRE UN AMERICAIN
COURS N°2: COMMENT FAIRE LA CONNAISSANCE DE QUELQ\'UN EN ANGLAIS?
COURS N°1: COMMENT SALUER EN ANGLAIS?
APPRENEZ L\'ANGLAIS SUR SENEWEB.COM
L\'AMERIQUE, HILLARY ET LA MAISON-BLANCHE
Commentaires recents
Les plus populaires
Election présidentielle aux Etats-Unis: Quand la polygamie lie Barack Obama à Mitt Romey
Hommage à Joseph Ndiaye de l'Île de Gorée
Barack Obama et le chiffre 4: une extraordinaire coïncidence
QUELLE ECOLE POUR ACCOMPAGNER LE PLAN SENEGAL EMERGENT?
Les 10 pensées de Barack Obama sur l'éducation